Vous ressemblez au (...)

Vous ressemblez au (...)

"Vous ressemblez au cuisinier de la télé"


(Gracianne Hastoy - La Semaine du Pays Basque décembre 2006)
« Où voir David Martin ? A la télé, en présentateur du Loto ? Dans Télé-Matin, depuis les halles de Rungis ? Dans la pub 'Liebig' ? Au théâtre ? Non, non et non, tout simplement en vous rendant au 'Rio Grande Saloon', le long de la RN10 à Anglet, et en commandant une 'churrascaria', à savoir une viande cuite à l'épée.

Là, le cuisinier fameux, fils de Jacques Martin, vient vous découper dans l'assiette des morceaux de boeuf, de veau, de poulet, ou du chorizo grillé. Ne vous pincez pas, c'est bien lui ! Et si vous quittez l'endroit pour finir la soirée au Jungle, c'est encore lui que vous trouverez, côté cuisine, à aider Nathalie, pour élaborer une carte exotique. D'un côté, le Far-West, de l'autre "Indiana Jones" et un décor dingue ! Point commun entre les deux endroits autre qu'une décoration méticuleuse, et véritable raison de sa fréquente présence en Pays Basque ? Une passion débordante pour le travail, les responsabilités et la réussite ? Point du tout, vous avez encore faux. L'amitié, tout simplement.

Vacances entre Urt et Biarritz
Parce que dans la famille Martin, on aimat manger au Rio Grande Saloon - pour que les gosses s'amusent à chercher Lucky Luke, (la rédaction le recommande à tous les parents qui rêvent d'avoir la paix pendant un repas au resto). Or un jour, le patron des lieux, Erick Ducournau, a fait appel à David pour sa parfaite connaissance du métier. Cela tombait bien, David aimait le Pays Basque, la proximité de l'Espagne, de la mer et de la montagne, les gens. Surtout depuis l'enfance, David avait passé ses vacances dans la région entre Urt et Biarritz. Et comme dans la chanson de Sardou : "parce que c'était lui, parce que c'était moi", et que pour ces deux hommes dynamiques, l'amitié est au-dessus de tout. Point. »

Bonne humeur et simplicité
Stressé par ses multiples occupations parisiennes, David reconnaît se détendre en quelques heures, dès que son avion touche la piste, à Biarritz.
Ici, il est parfaitement à l'aise, parle d'une cuisine internationale : tandoori, poisson cuit dans des feuilles de bananier, couscous de poisson, le tout agrémenté de son sourire charmeur et de son tempérament affable. Il modifie la carte, s'investit pleinement, retire ce qui ne fonctionne pas, ajoute ce qui marchera, et n'hésite pas à tremper la chemise quand nécessaire : "Au Rio Saloon, il y avait besoin de nouveautés, alors nous avons lancé le 'churrascaria', la viande à l'épée, comme en Amérique du Sud". Le fait que le client soit servi par David en personne ne doit pas être éloigné d'une petite technique marketing parfaitement rodée, pensez ! Mais comme tout cela se fait avec bonne humeur et simplicité, on en redemande volontiers.
Toutefois, ce n'est pas avec un planning pareil, des projets d'émission à la télévision, les allers-retours Biarritz-Paris, et la main à la pâte que le pauvre David aura le temps de se consacrer à son autre passion : la navigation. "Je suis un voileux contrarié, avoue-t-il. J'ai deux traversées de l'Atlantique à mon actif, mais là, je n'ai vraiment pas le temps". On s'en serait doutés ! Mais en parfaits égoïstes, nous sommes ravis de profiter de sa présence "au pays" et en cuisine. Car là, en spécialiste du voyage au long cours, il est capable de nous concocter des "pirogues de viande" qui titillent nos papilles. Bon vent, chef ! Et bienvenue au pays. »

Date

10 mars 2016

Tags

Divers